Le 9 mai 2002


    Encore une fois, je me retouve dans un bar avec un nouveau bloc de papier... ça fait quelque temps... Oui, à peu près un an que je n'ai pas fais ça ! Le bar : le colonial café au rond point du vieux pont... Le ciel est bleu, il ne fait pas froid mais le temps est triste. Les voix autour de moi s'emmèlent, les gens causent et je perçois des bribes de discussions des personnes les plus proches... Des mots qui dépassent les autres... Des effluves de parfum... un parfum de femme chatouille mes narines... un parfum que je n'aime pas, un parfum trop fort.

    Je suis comme dans une bulle protectrice, je suis seule dans une solitude plaisante. Dans ces moments de solitude, j'aime me plonger dans un groupe de personnes que je ne connais pas et qui m'indiffèrent.

    Je suis là pour voler l'énergie qui circule entre les êtres et la pomper. Certains se ressourcent dans la nature, d'autres dans les monastères... Moi, c'est dans les bars. Pourquoi ? Je ne sais pas. J'attends... mais j'attends quoi ? La vie est certainement une attente, une attente constante... ou une envie, en-vie ! Vouloir, projet. Je n'en ai plus beaucoup ! qu'est ce que je veux ? Qu'est ce qui me fais vivre ? Où je vais ? Je suis dans une période de transition. Je viens de le quitter... Je lui ai dit que je ne voulais pas vivre avec lui. Je lui ai dit que je ne voulais pas vivre avec lui. J'éttouffais. Je n'étais pas bien. Pas bien de quoi ? je ne sais pas vraiment... Savoir... Voir sa vie ? Peut être ! Je l'ai aimé, je ne l'aimais plus ou je l'ai moins aimé.. Ces derniers mois, je voulais autre chose. Mon énergie baissais. Je ne me sentais de plus en plus fatiguée... Je dormais mal, j'étais en déficit sur mon compte bancaire... autant de signes qui me disaient que ce que je vivais ne m'allait plus. Alors j'ai mis un coup de pied dans la fourmillière. Maintenant je suis piquée de partout mais je me sens vivante.





Cliquer sur le lien
pour voir le
Le carnet de croquis

Retour à l'accueil