Zelda dit "J'ai perdu la mémoire."
- La mémoire...quelle mémoire ? répondit Léon
- Celle de la vie... Continua-t-elle : la vie de l'écriture. L'écriture intérieure. Ou l'écriture automatique. Cette écriture suréaliste qui est surement plus réaliste qu'elle ne paraît. Il semble que j'ai besoin d'écrire autant que de dessiner. Exprimer ce qu'il y a en moi...
- Bizarre... Fit-il
- Mais je pourrais essayer. Remplir des feuilles blanches de dessins ou d'écriture c'est surement la même chose...
- Aujourd'hui oui, mais demain ?
- Qu'est-ce qu'il y a dans ma tête... S'interrogea-t-elle à haute voix.
- Des choses, j'allais dire des dessins... Des couleurs, des peines et des joies. Lui rétorqua-t-il.

Mais elle continuait sur sa pensée.
- Qui suis-je ! Né d'ici et d'ailleurs, je fais partie d'un monde très vaste qui m'inspire, me modèle, mais moi... très fort moi, où vais-je ? Qu'est-ce que je veux ? Je le sais peux être mais je ne l'écoute pas... Etre tranquille, bien... Bien avec moi même...
- Et l'être aussi avec les autres.
- Je suis solitaire et je suis sociable. Je suis blanche, je suis noire. Je suis unique, je suis multiple. Je suis indépendante et dépendante, courageuse et j'ai peur. Je suis la femme et je suis une femme. Je suis un univers et je suis un grain de sable. Penser tout ça me choque, me surprend et me fais peur, pour qui-est-ce que je me prend ? Je ne sais plus...j'arrête... peut être une autre fois...peut être demain...
- Quoi ? demanda-t-il.
- A moi de savoir ! Fit-elle.
- Regarde en toi... Vois et Ecoute ce qu'il se passe, ne ferme pas les yeux...


Mets, le 24 otobre 1998.
Retour à l'accueil